Booking on-line

Arrivée
Nuits
Chambres
Adultes
Enfants

Sirmione

 

 

Sur la cote sud du Lac de Garde, à l’extrémité de la péninsule de Sirmione, dans une position splendide se trouvent les restes de la villa romaine connue depuis des siècles avec le nom de « Grottes de Catullo », le plus grand exemple de bâtiment privé de toute l’Italie du Nord. Durant la Renaissance le nom de « grottes » ou « cavernes » était donné aux structures ensevelies ou écroulées, recouverte de végétation, dans lesquelles on pouvait y accéder comme dans des cavités naturelles. 

La tradition qui remonte au XV et au XVI siècle a identifié ce complexe comme la villa de famille de Catullo, le poète latin mort en 54 avant C.  Selon le témoignage des versets de Catullo, il est certain qu’il possédait une résidence à Sirmione, mais il est seulement possible et non certain qu’elle s’y trouvait à cet endroit. Sirmione appartenait à l’agro vérone et est connue dans le monde ancien pour avoir été une importante station d’arrêt sur la route qui liait Brescia à Vérone. La première description détaillée des vestiges de la villa remonte au début du XIX siècle.

D’importantes fouilles furent effectuées par Girolamo Orti Manara natif de Vérone, qui en publia les résultats dans une œuvre encore aujourd’hui est fondamentale.

Le Surintendant a commencé les fouilles et les restaurations en 1939-40 et en 1948 elle a acquérait toute la zone,  permettant la tutelle du complexe plongé dans son environnement naturel. Enquêtes récentes ont permis de vérifier l’existence d’un édifice précédent en dessous des ouvertures dans le secteur sud et de confirmer que la construction actuellement mise à jour a été réalisé comme un seul projet qui a définit l’orientation et la distribution des espaces internes, selon un critère précis de axialité et de symétrie.

La villa, qui a un plan rectangulaire (m.167 x 105), avec deux cotés courts saillantes couvre une superficie totale de plus de deux hectares. Pour faire face à l’inclination de la base rocheuse sur laquelle reposaient les fondations de l’édifice, de grands espaces furent créés pour la construction, tandis que dans certains endroits d’importants travaux de coupure de roches se rendaient nécessaires. Les vestiges actuellement conservés se trouvent ainsi sur différents niveaux : du secteur nord par exemple il ne reste que les énormes constructions, tandis qu’il ne reste rien des habitations qui se sont écroulées il y a longtemps.